Contact

Vous avez un projet et souhaitez collaborer avec nous ?

Vous avez du talent et êtes ultra-motivé pour rejoindre
une équipe de passionnés ?

Ecrivez-nous ou contactez-nous par téléphone.

* Champs obligatoires

Veuillez laisser ce champ vide.

8 rue Al Farabi90000 Tanger

Tél : 00 212 (0)5 39 37 39 48
Tél : 00 212 (0)5 39 32 11 18
Email :

Blog

Décryptons l’essentiel de la communication d’influence

Certificat numérique au Maroc, Signature numérique, Cryptographie

Cyber-sécurité au Maroc : la certification électronique sous le contrôle de la défense nationale

0 commentaires

C’est désormais officiel, le conseil du gouvernement a annoncé le 15 mai dernier, via un décret, que la cryptographie et l’échange de données numériques ont été placés sous la tutelle de l’Administration de la défense nationale.

Qu’est ce qu’un certificat électronique ?

Jouant le rôle d’une carte d’identité numérique, le certificat électronique, aussi appelé certificat numérique ou certificat de clé publique, est un document numérique qui permet d’attester du lien entre une signature électronique et son signataire.

Au Maroc, le concept de la certification électronique a été introduit par la loi n°53-05 relative à l’échange électronique de données juridiques. Son homologation fut jusque là confiée à l’Agence Nationale de Réglementation des Télécommunications (ANRT).

Cryptographie et certificat numérique : une affaire militaire

Avec ce nouveau décret, la signature numérique, la cryptographie et l’échange de données juridiques sur Internet au Maroc passent sous la responsabilité de l’administration de la défense nationale et plus précisément de la Direction Générale de la Sécurité des Systèmes d’Information.

Selon les autorités, cette passation s’inscrit dans une politique de renforcement de la sécurité nationale, notamment pour lutter contre le cyber-terrorisme, l’atteinte aux biens des tiers ou encore contre le crime organisé.

Organismes concernés

Les organismes de certification de classe 3+ sont les premiers concernés par la procédure en question, soit Barid Al-Maghreb, suivi par les organismes de certification des échanges électroniques tels que Maroc Télécommerce.

Dorénavant, ces entités devront formuler une demande à l’attention de l’administration de la défense nationale, qui se chargera d’effectuer un audit de sécurité pointu avant l’homologation de toute signature électronique.

Finalement, la mise en vigueur de ce décret soulève une grande inquiétude quant à l’exploitation de des données des internautes marocains et la violation de leur vie privée.

Des juristes n’ont pas manqué de rassurer en stipulant qu’il existe des textes de lois qui protègent les droits des citoyens dans les réseaux de communication, incluant la protection du secret de leurs communications et vie privée.

Toutefois, la vigilance reste de mise 😉

 

 

 

Laisser un commentaire

* Champs obligatoires