Contact

Vous avez un projet et souhaitez collaborer avec nous ?

Vous avez du talent et êtes ultra-motivé pour rejoindre une équipe de passionnés ?

Ecrivez-nous ou contactez-nous par téléphone.

 

* Champs obligatoires

Veuillez laisser ce champ vide.

8 rue Al Farabi90000 Tanger

Tél : 00 212 (0)5 39 37 39 48
Tél : 00 212 (0)5 39 32 11 18
Email :

Blog

Décryptons l’essentiel de la communication d’influence

Agrégateur de flux RSS, Flux RSS, Digg, Google Reader

La course des Reader : Digg se joint à la partie

0 commentaires

Comme promis la semaine dernière par l’équipe Digg, l’agrégateur de  flux RSS éponyme a été lancé, en version bêta, ce mardi 25 juin.

Un énième successeur

Avec Google Reader qui tire sa révérence le 1e juillet prochain, les gestionnaires de flux RSS se bousculent, depuis mars dernier, pour porter secours à ses quelques milliers d’orphelins …

Feedly, AOL, Flipboard,Leed, Taptu … autant de services, assez similaires, qui essaient tant bien que mal de remporter cette course aux Reader.

Une course à laquelle Digg s’est joint, finalement. Spécialisé dans le partage de liens Internet, le réseau vient de lancer la version bêta de son lecteur RSS qui propose, lui aussi, aux utilisateurs de Google Reader d’importer leurs flux enregistrés sur la plateforme de manière simple et rapide, reprenant fidèlement le modèle de son prédécesseur.

Pour avoir accès au service, il suffit de s’inscrire sur une liste, afin de recevoir une invitation.

Digg : fonctionnalités

En plus de la possibilité de programmer et d’envoyer les articles vers Instapaper, Digg propose Pocket et Readability pour l’enregistrement des billets, des fonctionnalités de partage sur Facebook, Twitter et Digg (biensûr) sont aussi disponibles.

Finalement, la plateforme propose un classement optimal des articles, en plus d’un moteur de recherche qui permet de trouver facilement les flux de certaines publications.

La course des reader: Why the rush?

Quand on voit toutes ces plateformes de gestion de flux, apparaître l’une après l’autre, puis se donner tant de mal pour servir les anciens utilisateurs de Google Reader, une question nous vient intuitivement à l’esprit : Pourquoi toute cette agitation ?

Vous l’avez deviné, la quête au profit est l’ultime réponse.

Disposant d’un espace d’agglomération, où des milliers d’internautes se retrouvent pour faire leur veille, les plateformes en question n’auront aucun mal à vendre de la publicité.

Une constatation, qui donne lieu, à un nouveau questionnement : si l’agrégation de flux est si rentable, pourquoi Google s’est-il retiré ? Le géant du web aurait-il d’autres projets en vue ?

Com en Scène compte bien vous tenir informés 😉

Laisser un commentaire

* Champs obligatoires