Contact

Vous avez un projet et souhaitez collaborer avec nous ?

Vous avez du talent et êtes ultra-motivé pour rejoindre une équipe de passionnés ?

Ecrivez-nous ou contactez-nous par téléphone.

 

* Champs obligatoires

Veuillez laisser ce champ vide.

8 rue Al Farabi90000 Tanger

Tél : 00 212 (0)5 39 37 39 48
Tél : 00 212 (0)5 39 32 11 18
Email :

Blog

Décryptons l’essentiel de la communication d’influence

e-commerce, sites marchands

Salon e-commerce Paris 2012

1 Commentaire

La 9ème édition du salon e-commerce Paris 2012 s’est déroulée du 18 au 20 septembre dernier.

3 grandes tendances ressortent de ce rendez-vous qui réunissait 500 sociétés :

– Les réseaux sociaux influencent mais ne font pas vendre

– Le cross-canal : la clé de la réussite du commerce électronique

– Montée en puissance des places de marché

Réseaux sociaux : Image et notoriété

Après grand bruit autour des réseaux sociaux, les e-commerçants constatent que ces nouveaux outils permettent de capter l’attention de leur cible, de savoir ce que leurs clients pensent de leurs produits/services, de construire leur e-réputation, de développer leur image… mais qu’en aucun cas ils ne font vendre.

Comme le souligne Alain Laidet, Fondateur du salon e-commerce Paris dans son introduction du Guide du Visiteur « , les réseaux sociaux ne font pas tourner les caisses enregistreuses. IBM l’a ainsi démontré aux Etats-Unis : sur le premier semestre 2012, les ventes générées via les réseaux sociaux ne dépassent toujours pas le pourcent. Pire, elles régressent. »

Cependant, de plus en plus d’internautes font confiance aux recommandations de facebook et autres réseaux sociaux. Nombreux sont les internautes prêts à changer d’avis suite à la lecture d’avis consommateurs et Google favorise les prises de parole des contributeurs qui bénéficient d’une bonne visibilité dans les résultats de recherche. Les réseaux sociaux ne sont donc pas rentables, mais impossibles à ignorer !

Boutique en ligne et boutique plus que jamais complémentaires

Le m-commerce, quant à lui, affiche une petite progression constante. Ce qui ressort des études est que le mobile génère essentiellement des ventes en magasin. Utilisé comme « assistant de shopping personnel » permettant aux consommateurs de comparer les prix, de consulter les avis internautes ou encore de géolocaliser la meilleure offre, il semble être la clé du cross-commerce. Magasin physique et commerce électronique doivent s’allier, ils représentent une vraie complémentarité.

Grande star du salon : la place de marché

Autre grande tendance de ce salon e-commerce Paris 2012 : la place de marché. Selon Alain Laidet, les places de marché sont « un point de passage obligé pour tout e-marchand en 2012″. Dans son article paru dans le journal Le Monde « Consommer malin en ligne », Laure Belot précise « Dans le monde, selon la société d’études Comscore, un internaute sur quatre a visité, en mai, un comparateur de prix. Les français seraient champions de la catégorie : près d’un internaute sur deux optimise ses achats en cherchant le meilleur prix sur le web. » Nous qui pensions que les places de marché souffraient depuis Google Panda ! Il se trouve qu’elles rencontrent un véritable engouement. Le nombre de nouveaux prestataires en témoignent : Neteven, Beez’Up ou Lengow.

Au final, plus un marchand/e-marchand booste sa visibilité en ligne, plus il a de chances de vendre et il ne peut se passer des géants du net devenus incontournables.

 

Un commentaire pour “Salon e-commerce Paris 2012

zen nan le 8 mars 2013 - Répondre

En février 2013, d’après un rapport Maroc Télécommerce, on enregistre 16 millions d’internautes au Maroc et près de 400 sites e-commerce affiliés à Maroc Télécommerce.
Quel sera le chiffre d’affaires du secteur e-commerce au 1er trimestre 2013 ?

Laisser un commentaire

* Champs obligatoires